Usine de textile B

  • Lieu: Vallée de l’Austreberthe, Seine-Maritime
  • Etat: Détruit en 2015

Exploré en : Avril, Mai, Juin 2011

Présentation

La filature Badin-Sartel, qui comptait encore 62 salariés en 2008, a été mise en liquidation judiciaire, cette même année, le mardi 8 janvier par le tribunal de commerce de Rouen. Les dernières machines sont envoyées en Italie à Biella, suite au rachat de la marque par la société Marchi & Fildi. La marque Badin Sartel, synonyme de qualité, a donc encore de beaux jours devant elle, mais elle sera distribuée non plus pas une industrie française, mais par une industrie italienne.

L’histoire textile de la vallée de l’Austreberthe perd son dernier témoin de ce passé glorieux. On se rappelle de la demeure abandonnée qui fut construite par Raymond Badin.

Qui est Auguste Badin ?

Auguste Badin nait le 24 août 1930 à Brethel (Orne) et décède le 26 mai 1917 à Barentin. Son père, colporteur de toiles, a dû abandonner cette activité trop concurrencée par la grande industrie, pour devenir ouvrier à Barentin, emmenant aussi son fils. Arrivé « en sabots » de son village de Brethel en 1842, Auguste Badin commence ouvrier rattacheur à 12 ans dans l’usine de lin de Monsieur Dutuit.

Il y gravit rapidement tous les degrés et se retrouve cinq ans plus tard, directeur de l’usine. En 1861, il obtient un prêt de 200 000 F pour racheter l’usine. Il est à trente ans propriétaire d’une entreprise, certes encore modeste (moins de 100 ouvriers) et surtout consacré à la filature du lin, et non au coton.

Les années 1860 voient une étonnante revanche des textiles concurrents dont l’ancien handicap, quant aux prix, est provisoirement effacé par l’extrême cherté d’un coton raréfié par la guerre de Sécession. Auguste Badin développe l’activité de lin puis se diversifie à partir des années 1870, en faisant édifier une filature de coton achevée en 1871 ainsi qu’une filature de jute et de chanvre achevée en 1897. Il œuvre pour ses ouvriers en finançant une école et une crèche à Barentin (1864), puis de nombreuses œuvres (un orphelinat, un ouvroir, des sociétés de secours mutuels, de retraite, de loisirs) à partir de 1875. Il construit une cité ouvrière en 1897. L’entreprise compte alors plus de 2000 salariés. Élu maire de Barentin de 1881 à 1908, Badin équipe la ville d’un hôpital, d’un sanatorium et d’un préventorium.

il fut aussi Chevalier en 1878 puis officier de la Légion d’honneur en 1897

Source: GéneaNet, Wikipedia, blog.communes76.com, caustreberthe.fr

Explorations:

Nous avons du explorer ce site à trois reprises. Le site est immense, et comporte une vingtaine de bâtiments. Les chaines sont encore présentes et paraissent récentes. Il est étonnant de voir une telle dégradation en si peu de temps. L’usine ayant été abandonnée en 2008, des dégâts importants sont visibles. La zone la plus remarquable est la salle de contrôles, où les armoires électromécaniques façonnent les murs. Les gigantesques chaudières hautes de 3 étages sont elles aussi très impressionnantes. Cette usine est magnifique, et de voir un tel empire s’écroulé ne laisse pas indifférent. Près de 2000 salariés ont travaillés dans cette usine. Aujourd’hui, elle est livrée à la nature, aux intempéries, aux casseurs, aux voleurs, et aux photographes. En effet, ce site est un régale pour les yeux comme pour les objectifs. Mais comme les images parlent mieux que les mots je vous laisse découvrir le site en photo.

© copyright 2018, Tous droits réservés, Photo: FujiFilm Finepix HS10 & Canon 600D 18-55 EF-IS / 50mm 1.8

Maxime



34 réponses

    1. Je suis la petite fille de Raymond Badin, lui même petit fils d’Auguste. j’ai joué dans cette usine, et vu les saccages faits par des voyous, sans pouvoir rien faire. j’ai arpenté les lieux abandonnés, dégradés, dangereux, vu les dégradations faites et le pillage de la maison de ms grands parents et de leur usine sans que rien ne soit fait de la part des derniers propriétaires et de la ville de Barentin. une honte!
      C’est tellement triste, et vos photos sont belles; J’espère que Barentin va enfin faire – de bien des bâtiments qui restent puisqu’ils en sont maintenant les propriétaires. Mais quel gâchi …….

  1. Superbe exploration, et très belle photos. Ca donne très envie 😉
    Je débute aussi pour le moment je suis allez au sanat de Aincourt et au chateau de Franconville.
    Je vais suivre vos explorations avec attention, bonne continuation !!

    1. Merci beaucoup ! Le sanatorium d’Aincourt est vraiment très impressionnant ! Mais nous n’avons fait que l’aile Nord. l’aile sud est parait-il beaucoup mieux conservée. Nous ne connaissions pas le Château de Franconville. Nous allons prochainement explorer le Chai à vin de Rouen et surement renouveler les photos de Pavilly qui avait été faites avec un Téléphone. Bonne exploration à toi ! Attention certain lieux sont dangereux, mais je pense que tu as déjà remarqué 😉

    1. Bonjour
      Je suis proche de Rouen et vient de me commencer l’exploration urbaine.(http://picasaweb.google.com/109850107351612099630)
      Je vous laisse ce commentaire car étant seul sur la région, je recherche des personnes, peut-être dans le même cas, pour explorer quelques spots déjà repérés à deux ou plus?
      Vous pouvez me contacter en laissant un message sur mon compte picassa.
      Bonne exploration à très bientôt.
      Richard

  2. Extra ces photos !!!
    Nouveau dans le domaine je pense me lancer rapidement, ce style m’attire vraiment.
    J’ai hâte de partager avec vous quelques adresses et peut être quelques sorties.
    3Shutter

  3. Salut, j’avais entendu parlé de cette ancienne il y a quelques temps et j’avais lu qu’elle etait gardé c’est le cas?
    Elle est autant dangereuse que ça cette usine?

    Actuellement je suis a la recherche de Spot sur l’agglo d’elbeuf et la campagne au dessus ( voir meme jusqu’a l’andelle). Je vous filerai les adresses si je trouve des endroit sympa

    1. J’en ai fais les frais de la dangerosité des escaliers, une marche a cédée sous mon poids, bon ok je suis plutôt lourde et la marché était pourrit, mais heureusement j’ai gardé mon sang froid et je me suis rattrapé a la rampe et l’accès est condamnée normalement.
      Surtout ne fais jamais d’urbex seul !

      Bonne continuation a toi 🙂

  4. Nous n’avons croisés personne lors de cette exploration et n’avons pas remarqués de garde ou de poste de surveillance. Pour ce qui est de la dangerosité, il est clair qu’il y a certains endroits où il ne faut pas aller. Le reste de l’usine est plutôt sans danger, mais il faut tout de même resté sur ses gardes. Merci à toi : )

    1. … alors tu pense que c´est encore a faire…?
      J´ai vraiment envie… d´acc. c´est pas à coté mais ca m´est egal… J´adorre cet endroit…Tu y va envore une fois MaX par hasard ?
      Rafael

      1. C’est possible que j’y retourne, je dois accompagné un ami photographe pour l’initier à la photo d’usine. il travail en argentique. Je suis curieux de savoir ce que cela donnera.

  5. Salut!
    je suis nouveau sur ce site!
    j’ai tenté de faire l’explo hier. Mais pas moyen d’y entrée avec les 2 gardes en voiture et leurs rottweilers. (info: 2 voitures donc 2 gardes, 1 rottweiler par voiture). Même en essayant de pénétré dans le site à l’opposé de l’usine les chiens nous ont repérés aussitôt qu’on avaient a peine fait 10 mètres à partir des grillages.
    avez vous eu ce problème?
    dommage le site à l’air de bien se prêté pour faire du noir/blanc !

    1. Bonjour !
      La dernière fois que nous y somme allé ça devait être au mois de Juillet et il n’y avait aucun garde, on avait juste remarqué un salon de jardin au pied d’un batiment et dans celui-ci il y avait de la lumière.
      C’est peut-être le début d’un changement !
      Et sinon allé y au culot, allé voir les gardes et demandé si vous pouvez y faire de la photo, on ne sait jamais par moment ça peut fonctionner.

  6. Bonjour,
    je suis passée à pied à côté du site aujourd’hui car je connais quelqu’un qui habite dans ce quartier. Nous aimerions l’explorer mais comme nous sommes néophytes, nous souhaitons accompagner un groupe expérimenté. Notre état d’esprit est une intense curiosité, de l’admiration et du respect pour ce beau patrimoine industriel.
    Merci de me contacter en laissant un commentaire.
    Bravo pour les photos.
    Cordialement
    Bénédicte

    1. Merci pour le respect et l’admiration pour ce magnifique patrimoine effectivement edifié par mon arrière arrière grand père.

  7. Attention, ce site est gardé en semaine, on est tombé sur le gardien qui ne veut rien savoir et n’est pas très commode, cause pollution du site et de nombreux risques (trous, toits qui s’effondrent, escaliers en mauvais état). N’a jamais voulu me donner le nom de son employeur pour faire éventuellement une demande officielle.

    1. Il faut y aller le week-end alors.
      Pour ce qui est de la pollution tout le monde sait que c’est polluer et que l’on prend des risques.
      Et pour ce qui est des escaliers en mauvais état j’en ai fais les frais, une marche en bois a céder sous mon poids.

  8. J’ai bossé pour cette entreprise 14 ans c’était mon premier job, j’y suis rentrée en 94 à 25 ans…cela reflète vraiment l’esprit « grandeur et décadence » de cet empire textile. Quelle désolation, mais c’est sublime, beau travail de mémoire!

  9. J’ai travaillé en Entreprise filature et également dans ce même groupe sur LOOS en stage en INFIRMERIE durant 3 mois: Je suis fils d’un ancien membre de l’entreprise. Je me tiens disponible à tous ceux qui souhaitent des renseignements si je peux les apporter. Bien cordialement à vous,

  10. Bonjour,
    Je suis allé 2 fois dans cette usine sur les 2 derniers mois (trop grand pour une seule exploration 😉 ). Tout d’abord, je voudrais dire que je n’ai eu aucun problème pour y entrer (Pas de gardiens ou de chien…mais bon à chaque fois j’y suis allé le dimanche.). Cet endroit est magnifique et ça fait plaisir de voir d’autres photos du même endroit comme ça on peut essayer de retracer une sorte d’itinéraire dans sa tête 🙂
    Par contre, je n’ai eu aucun soucis de marches. (Je n’ai pas vu les marches en bois mais je n’ai pas encore fait la totalité du site.) J’ai juste préféré ne pas m’aventurer sur les escaliers en métal parce qu’avec la rouille je me suis dit que ce ne serait pas prudent.
    Après, je souhaite aussi explorer le lycée abandonné qui est à 2 pas de l’usine mais il faut que je trouve une ou 2 personnes pour venir avec moi (en espérant qu’il y ait moyen d’entrer dans les bâtiments (dans l’enceinte pas de soucis 🙂 )
    Cordialement.

  11. Bonjour,
    Tout d’abord, je voudrais dire que lors de mes 2 explorations sur les 2 derniers mois, je n’ai eu aucun soucis de gardiens ou de chiens (j’y suis aussi allé le dimanche 😉 ).
    N’ayant pas encore tout exploré tellement le site est grand, je n’ai pas encore vu de marches en bois. J’ai vu des escaliers en métal sur lesquels je n’ai pas voulu m’aventurer à cause de la rouille.
    En tout cas, ça fait plaisir de voir d’autres photos du même endroit que les siennes. ça permet de se faire un autre itinéraire dans sa tête 🙂
    Là je cherche aussi du monde pour explorer le lycée abandonné qui est à 2 pas de l’usine (en espérant qu’il y ait des accès aux bâtiments parce que pour l’enceinte il y a pas de soucis.)
    Cordialement.

  12. La demeure abandonnée n’a jamais été habitée par Auguste BADIN, …. mais a été construite par Raymond Badin .
    La précédente demeure avait été détruite et ne se situait pas tout a fait à la même place dans la propriété privée.

Laisser un commentaire

*